Je suis la petite fille de Madame Mathilde D* ,  hospitalisée à Paul Brousse. Je tenais à vous présenter mes sincères remerciements pour le temps que vous avez accordé avec Darling à ma grand-mère ces dernières semaines. Je suis convaincue des bienfaits de la médiation animale et vos visites lui ont certainement apporté douceur et chaleur malgré son état de tristesse généralisé. Peut-être pourrez-vous m’en dire plus sur votre ressenti au fil des visites que vous avez effectuées?

Nous continuerons j’espère ce travail sur les émotions avec nos amis les bêtes au sein de sa maison de retraite à Saint Sulpice de Royan où ma grand-mère sera accueilli à partir de lundi 23 janvier.

Merci encore pour votre dévouement et votre gentillesse, qui sont d’un grand soutien aussi pour les proches de malades.

Très bonne continuation à vous et caresse à Darling, Corinne

Dans ces maisons aseptisées, trop vides et trop rangées, des femmes et des hommes glissent en silence sur le fil de la vieillesse. L’ennui invite la solitude, qui convie à son tour le manque d’amour. Lorsqu’un matin, la porte s’ouvre, le vent s’invite, la vie s’invente ! Une grande chienne aux yeux doux et au pelage de sable s’immisce entre les fauteuils de ferraille, et, de sa langue chaude et tendre, vient lécher les mains soyeuses de nos grands vieux.
Les visages s’éclairent, les regards s’affutent, les mains assoupies se tendent à la recherche d’une tête à caresser. La chienne salue un à un tous les vieux réunis, pressée de donner à chacun sa dose de tendresse et de reconnaissance. Les souvenirs d’antan bourgeonnent ça et là. La chaleur de Dina rappelle celle d’un autre animal aimé, choyé, pleuré. Et l’amour se donne, se reçoit, et se souvient, et le lien se scelle, se mêle et nous revient.
Les dos se délient et se courbent pour embrasser cette fidèle amie qui ne juge pas. Les mots se délivrent et viennent enlacer la belle Dina. Le temps s’arrête, l’espace disparaît. L’instant est bon, chaleureux, nourricier.
Et puis un jour, les femmes et les hommes chancellent, et finissent par quitter le fil de la vie.
Et puis un jour, c’est la fidèle amie, qui vient à nous quitter. Trop tôt. Trop injustement. Trop douloureusement. Parce qu’elle aussi avait cette fichue maladie. Celle qui ronge, qui envahit. Celle qui ne laisse aucun répit.
Dina la belle, si digne et si aimante, a donné sa confiance à des centaines d’humains fragilisés par la maladie et le handicap, isolés du reste du monde, les invitant chaque semaine à entrer dans la ronde de la vie.
Dina la douce, si gracieuse et si charmante, a fait naître des milliers de sourires et de souvenirs. A redonné l’espoir, et a chassé tant de fois le noir des ténèbres.
Aujourd’hui notre cœur est en peine, mais il rayonne encore de l’amour de Dina. Les images, les sensations, la douceur, les émotions ne s’effacent pas.
Notre mémoire à tous est sa nouvelle maison, pour toujours et à jamais. 
Judith Delvincourt

Psychologue en EHPAD

Marylin et Laïka interviennent 2 fois par mois au sein de notre résidence. Une fois auprès des résidents de l’unité Alzheimer et une fois auprès des résidents atteints de troubles divers.
Leur présence est source d’apaisement pour l’ensemble des résidents et favorise l’expression et les échanges . Marylin a fait preuve d’une grande autonomie et d’une motivation sans faille.
Nous les remercions chaleureusement !
Rania Ghanem

EHPAD, ORPEA Le Corbusier

Vous savez quoi ??

Le lundi est devenu le jour plus attendu de la semaine par les résidents de la maison de retraite de Santeny.

En effet, ce jour correspond à la visite hebdomadaire de Josée et de ses compagnons à quatre pattes qui vont divertir et émerveiller nos anciens l’espace de quelques heures.

Josée rend ces moments magiques car les résidents peuvent non seulement assister à un vrai spectacle d’acrobatie mais également d’un être acteur un brossant, caressant, jouant avec ses chiens et ses lapins. Les visages sont souriants, les yeux pétillants et pleins de malice.
En les regardant « s’amuser » on en oublierait presque leur âge…
Merci beaucoup, Josée, pour votre patience, gentillesse et tout ce que vous leur apportez.
Jean-Daniel Duez

Fils de Blondine Duez

Les résidents de l’établissement sont toujours très heureux de pouvoir accueillir les « toutous » afin de profiter d’un moment privilégié avec eux, où règne une belle ambiance, pleine de rires et d’émerveillement!

De nombreux souvenirs émergent de nouveau au détour de jeux ou de caresses avec l’animal, comme quoi il n’y a vraiment pas d’âge pour bénéficier de la médiation animale!

Un grand merci à l’équipe de l’Association « 4 Pattes Tendresse » ! Sarah Chelly, psychologue et Marie-Ange Dannel, psychomotricienne

La médiation animale avec « 4 pattes tendresse » a débuté à la M.A.S. (Maison d’Accueil Spécialisée) en 2014 avec Mélaine.

Actuellement, Mélanie, zoothérapeute, vient dans l’établissement une fois par mois avec son chien, ses cochons d’inde et depuis peu son lapin. Les résidents de la M.A.S., étant polyhandicapés, ont des difficultés tant au niveau moteur que relationnel. Grâce à la médiation animale, nous avons pu constater que les résidents en tirent de nombreux bénéfices. Ils peuvent être acteurs en utilisant leurs capacités motrices. Ils sont également plus facilement dans la relation et dans la communication.

On a pu voir des résidents s’éveiller en présence des animaux et de leur contact. Certains résidents acceptent le toucher des animaux qu’ils peuvent refuser des soignants. Le fait qu’il y ait plusieurs animaux de différentes tailles permet à chacun des résidents de trouver sa place dans cette médiation. Si l’établissement en avait les moyens, nous aimerions proposer de la zoothérapie aux résidents de façon hebdomadaire.

Virginie, éducatrice spécialisée et Sandra, psychomotricienne